Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Échinides fossiles du Kimméridgien de Charente-Maritime
  • Les Échinides fossiles du Kimméridgien de Charente-Maritime
  • : Bienvenue sur ce site web qui se propose de vous présenter les différents fossiles présents dans les niveaux Kimmeridgiens de Charente-Maritime. Bonne visite.
  • Contact

Association DINOLÉRON

1.jpg(cliquez sur l'image)

Association pour la promotion de la paléontologie

sur l'île d'Oléron !

paléontologie 17

Installé 49 Avenue Proudhon, le club de paléontologie de La Rochelle regroupe les passionnés et collectionneurs de fossiles locaux. Association née en 1983, ce club se compose de membres actifs et soucieux de partager leur passion.

Des réunions sont organisées le mercredi soir, toutes les trois semaines afin de prévoir les sorties sur le terrain dans le but de collecter les fossiles de la région Centre-Ouest. Au programme :

- analyse et détermination des noms scientifiques des specimens récoltés

- Préparation d'articles, de publications et de conférences en relation avec des scientifiques

- Echange d'échantillons en vue de collections systématiques

Comment contacter le club ?

aurelien.morhain@club-internet.fr

Événement !

fossiles-16.jpg

Retrouvez-nous dans le prochain numéro de la revue Fossiles

(Fossiles n°16)

Un article sur le Kimméridgien inférieur terminal (sous-zone à Chatelaillonensis)

de

Charente-Maritime

26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 09:49

  Retour au sommaire Actu-Kimmeridgien17  

La cave aux coquillages : une mise en valeur remarquable

du

Patrimoine géologique

du

Lutétien moyen de Fleury-la-Rivière

  (Première partie)

  ______________________

 

 

Sans-titre-3-copie-2.jpg

 

Retrouvez un album photos de ce musée en page 4 de cet article :

Cliquez ici

 

Introduction :

 

          Il y a quelques temps maintenant, nous sommes partis à la découverte du Lutétien moyen de Fleury-la-Rivière, dans le département de la Marne. Accueillis par Patrice Legrand-Latour, nous avons pu visiter sa galerie-musée permettant un étonnant plongeon dans le milieu marin de cette période. Le présent article se propose donc de vous faire profiter de notre escapade champenoise et de découvrir le riche patrimoine paléontologique de cette région, constitué de très nombreux restes d’invertébrés et de vertébrés fossiles remarquablement bien conservés.


          Notre article a pour but d’apporter un regard synthétique sur cette période géologique fascinante : après un rapide survol des études paléontologiques réalisées sur le Lutétien du Bassin parisien, nous détaillons l’ensemble stratigraphique du Lutétien moyen de Damery. Puis, nous exposons quelques caractéristiques paléogéographiques et paléoenvironnementales relatives à ces niveaux. Enfin, nous proposons un tableau exhaustif des principaux taxons de mollusques recensés dans cette série sédimentaire.

 

 

Historique des travaux sur le Lutétien :  

 

          Les séries sédimentaires du Tertiaire du bassin parisien sont connues de longue date : celles-ci ont été décrites dès le XIXe siècle par les premiers chercheurs-naturalistes tels que G. Cuvier, J-B. Lamarck ou A. de Lapparent. C’est d’ailleurs en étudiant le sous-sol du Bassin de Paris que ces auteurs ont posé les bases de la stratigraphie et de la paléontologie. De nombreux stratotypes y ont donc été décrits, parmi lesquels le Cuisien, l’Auversien, le Marinésien ou encore le Ludien par exemple. En tout, ce sont dix stratotypes et parastratotypes qui ont été décrits pour le Paléogène du Bassin parisien. On doit la description de l’étage Lutétien (-48,5 à -40,5 Ma), (de « Lutetia », nom de Paris à l’époque romaine) à A. de Lapparent en 1883 dans la première édition de son "Traité de Géologie" (qu’il précisera plus tard en 1893).

 

albert.jpgAlbert de Lapparent (1839 - 1908)

 

          Toutefois ce dernier n’a jamais pu définir de coupe type, l’étage ne décrivant pas un ensemble stratigraphique homogène dans tout le bassin parisien. C’est à A. Blondeau, au siècle suivant (1962 - 1964) que l’on doit finalement l’établissement de deux néostratotypes pour cet étage géologique : à Saint-Leu d’Esserent pour la base du stratotype, et dans la carrière de Saint-Vaast-les-Mello pour sa partie supérieure. Mais le calcaire lutétien semble avoir été connu bien avant le XIXe siècle : déjà au XVIe siècle (1580), Palissy mentionnait l’existence de carrières ouvertes dans le calcaire gréseux des communes de Damery et Venteuil notamment et dont l’origine remonterait probablement à l’époque Gallo-romaine.

 

          Mais c’est au XVIIIe siècle surtout avec les premiers travaux scientifiques sur le sous-sol du Bassin de Paris, que ce niveau géologique est décrit pour la première fois : le Lutétien, dénommé alors « calcaire grossier », est décrit par Jean-Etienne Guettard en 1762 dans son étude intitulée "Description minéralogique des environs de Paris".  

 

          Depuis cette date, de très nombreux naturalistes et géologues n’ont cessé d’étudier ce niveau et son remarquable contenu fossilifère : parmi les plus célèbres nous citerons G. Cuvier, A. Brongniart, J.B. Lamarck,  d'Archiac, Ch. d'Orbigny, A. d'Orbigny, P. Combes, A. Dollot, H. Douvillé, G.F. Dollfus, M. Cossmann, Pissaro, A. de Lapparent, R. Abrard ...  

 

          Encore aujourd’hui, le Lutétien continue d’intéresser les chercheurs et paléontologues français : il convient de citer les études de R. Soyer (1943), A. Blondeau (1962 - 1964), Cavelier et Pomerol (1983 – 1986), Aubry (1983 – 1985), ou encore J.P. Gély (1996) (à qui l’on doit l’établissement d’un log synthétique rigoureux de l’ensemble stratigraphique des formations lutétiennes du Bassin parisien) au XXe siècle, mais aussi plus proche de nous, celles de Merle en 1999 et 2008 ou de Huyghe en 2010. 

 


Retrouvez un album photos de ce musée en page 4 de cet article :

Cliquez ici

 


La galerie-musée de Fleury-la-Rivière :

 

          C’est dans le petit village de Fleury-la-Rivière (Marne, 51), connu de longue date des paléontologues et collectionneurs de fossiles pour sa riche malacofaune d’origine marine, que Monsieur Patrice Legrand, viticulteur à Vandières (51) et passionné de paléontologie locale depuis son enfance, décide il y a plusieurs années maintenant, de lancer un projet d’envergure de mise en valeur de ce patrimoine géologique d’exception.

 

cave.jpgQuelques photos des aménagements réalisés dans ces galeries.


          Tout commence il y a un peu plus de dix ans lorsque Patrice apprend la vente d’une ancienne ferme champenoise dotée d’une cave, rue du bourg de Vesle à Fleury-la-Rivière. Avec l’aide d’un ami, il décide de faire l’acquisition de cette propriété ainsi que de celle d’à côté, elle aussi dotée d’une cave, afin de mettre en place des chambres d’hôtes et un projet de circuit sous-terrain proposant une immersion dans le Lutétien moyen de la région. L’idée est simple : rejoindre ces deux caves, creusées dans le « tuffeau de Damery », par un réseau de couloirs permettant de montrer au grand public la richesse et la nature des fossiles que recèle le sous-sol de la commune. Après avoir soumis son projet aux autorités locales, Patrice a donc entrepris un travail colossal, l’amenant à creuser à la main plus de 200 mètres de galeries.

 

Sans-titre-18.jpgQuelques photos des aménagements réalisés dans ces galeries.


          Le résultat est impressionnant : après avoir pénétré dans ce qu’était au départ une cave, par l’intermédiaire d’une immense porte, on se retrouve à l’entrée d’une galerie voûtée creusée à même le tuffeau. Après un bref rappel des différentes ères géologiques retraçant l’histoire de la Terre, Patrice nous emmène au fil des galeries dans la découverte des différents niveaux géologiques du Lutétien moyen. Le regard est d’emblée attiré par les parois de ces galeries, desquelles d’innombrables coquilles fossiles affleurent ! Les plus remarquables sont bien entendu les Campaniles giganteum, dont les deux principaux niveaux ont régulièrement été mis à nu par Patrice. Par endroit, on peut ainsi observer une concentration étonnante de nombreux spécimens juxtaposés couchés à l’horizontal. Dans un but pédagogique, Patrice a également mis en place à différents points du parcours de visite, des dioramas reconstituant le paléoenvironnement supposé de l’époque.

 

Sans-titre-19.jpgDioramas reconstituant les fonds marins supposés à cette période.

 

          Après avoir établi le lien entre la géologie locale et la culture de la vigne, la visite se termine dans une grande salle dédiée au dégagement et à l’étude des différents fossiles découverts dans ces galeries. La salle comporte aussi plusieurs vitrines murales richement garnies de cette malacofaune lutétienne. Dans l’avenir, Patrice souhaite réaliser un musée plus complet sur le Lutétien en acquérant de nombreux autres échantillons fossiles provenant de cet étage.


 

Coordonnées du musée :

localisation.jpgChez Anne, Patrice et Thibault Legrand

39 rue du bourg de Vesle

51480 Fleury-la-Rivière

Tél : 03.26.58.36.43

Site web : Cliquez ici

 


 

Seconde partie de l'article page suivante : Cliquez ici 

 

 

Retour au sommaire Actu-Kimmeridgien17

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

MHN La Rochelle

 

MHN LR

Kimmeridgien17 soutient

le Muséum d'histoire naturelle

de La Rochelle

Communiqués

communique-copie-1.jpg

Une manifestation, une exposition, une publication, une découverte en rapport avec la paléontologie et les Charentes.... Envoyez nous vos communiqués à : aurelien.morhain@club-internet.fr

MNHN Publications scientifiques

mnhn-copie-2.jpg

Le site-web des publications scientifiques du Museum National d'Histoire Naturelle de Paris.

APM

mennecy-copie-1.jpg

Kimmeridgien17

soutient

 l'APM

(Association Paléontologique de Mennecy)