Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Échinides fossiles du Kimméridgien de Charente-Maritime
  • Les Échinides fossiles du Kimméridgien de Charente-Maritime
  • : Bienvenue sur ce site web qui se propose de vous présenter les différents fossiles présents dans les niveaux Kimmeridgiens de Charente-Maritime. Bonne visite.
  • Contact

Association DINOLÉRON

1.jpg(cliquez sur l'image)

Association pour la promotion de la paléontologie

sur l'île d'Oléron !

paléontologie 17

Installé 49 Avenue Proudhon, le club de paléontologie de La Rochelle regroupe les passionnés et collectionneurs de fossiles locaux. Association née en 1983, ce club se compose de membres actifs et soucieux de partager leur passion.

Des réunions sont organisées le mercredi soir, toutes les trois semaines afin de prévoir les sorties sur le terrain dans le but de collecter les fossiles de la région Centre-Ouest. Au programme :

- analyse et détermination des noms scientifiques des specimens récoltés

- Préparation d'articles, de publications et de conférences en relation avec des scientifiques

- Echange d'échantillons en vue de collections systématiques

Comment contacter le club ?

aurelien.morhain@club-internet.fr

Événement !

fossiles-16.jpg

Retrouvez-nous dans le prochain numéro de la revue Fossiles

(Fossiles n°16)

Un article sur le Kimméridgien inférieur terminal (sous-zone à Chatelaillonensis)

de

Charente-Maritime

26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 10:13

Retour au sommaire Actu-Kimmeridgien17 

Deux dents de ptérosaurides

découvertes

dans le Kimméridgien inférieur

de  Charente-Maritime

______________________

 

 

     Nous nous proposons aujourd’hui de vous faire part de la découverte de deux dents de reptiles volants, mises au jour dans des calcaires et des marnes du Kimméridgien inférieur de la région de La Rochelle en Charente-Maritime. Les restes de vertébrés fossiles ne sont pas rares dans les sédiments du Jurassique supérieur local, mais ils n’avaient jusqu’ici jamais livrés de restes de vertébrés étrangers au milieu marin. C’est une première, et c’est d’autant plus intéressant qu’il s’agit de restes d’animaux volants. Car si des fossiles de ptérosaures (bien plus complets) ont été recensés dans le reste de l’Europe au Jurassique supérieur, en France en revanche, ceux-ci sont très rares.

 

 

Le matériel découvert

 

     Il s’agit donc de deux dents à La morphologie relativement similaire : dents effilées, comprimées et profilées, recourbées vers l’arrière avec arrête tranchante sur chaque face. Leur morphologie particulière permet de les classer dans le groupe des reptiles volants. Si l’on en croit R.Vullo, auteur d'un l'article scientifique sur ces découvertes, ces dents appartenaient vraisemblablement à deux individus de la même espèce. Ci-après, une photographie de l'une de ces deux dents. 

 

ptero chatel 2Dent de ptérosaure indet., Kimméridgien inférieur de Chatelaillon, (biozone à Cymodoce, sous-zone à Chatelaillonensis), 23 mm. Photographie R.Vullo.


     Ces dents sont issues de deux localités géographiquement voisines : la première, qui mesure 19 mm de long, est issue des calcaires coralliens de la Pointe du Chay, (biozone à Cymodoce ; sous-zone à Achilles), sur la commune d’Angoulins/mer ; la seconde est issue des marnes et argiles, (lors de travaux de construction) sur la commune de Châtelaillon-plage, (biozone à Cymodoce ; sous-zone à Chatelaillonensis) et mesure 23 mm. Ces dents ont donc approximativement 143 millions d’années, mais il est intéressant de noter qu’un intervalle de temps important sépare ces deux restes, suggérant que l’espèce à laquelle ils appartenaient a vécu durant une bonne partie de la seconde moitié du Kimméridgien inférieur en Aunis !

 

pteros-1.jpgSchéma présentant les deux grands sous-ordres de ptérosaurides :

1- Rhamphorhyncoidae ; 2- Pterodactyloidae


     Il reste en revanche difficile, vu l’état fragmentaire de ces restes, de les attribuer à une espèce en particulier. La détermination est d’autant plus difficile que l’ordre des Pterosauria regroupe deux familles qui coexistaient au Jurassique supérieur : les Rhamphorhyncoidae (surtout  présents au Jurassique) et les Pterodactyloidae (depuis le Jurassique supérieur, jusqu’à la fin du Crétacé). La première regroupe des espèces possédant un bec et un cou très court, des dents pointues et surtout une longue queue. A l’inverse, la seconde famille posséde une tête et un cou très allongé, et ne posséde pas de queue, (cf. figure ci-dessus). 


 

Paléogéographie et paléoécologie

 

     Durant la seconde moitié du Kimméridgien inférieur nord-aquitain, la région rochelaise était occupée par un océan dont le niveau eustatique connait de nombreuses variations (cf schémas en introduction de ce site web : cliquez ici). Globalement, l’environnement marin à cette époque reculée, se caractérisait par des eaux claires et chaudes, relativement proximales, enserrées entre plusieurs terres, constituées par les massifs vendéen, central, pyrénéen et armoricain.


     Ces conditions environnementales devaient alors décrire des milieux de vie favorable aux reptiles volants, pour lesquels ces eaux peu profondes représentaient d’excellents sites de prédation.  On suppose que ces animaux se nourrissaient essentiellement de poissons qu’ils harponnaient en vol, en chassant en rase-motte au-dessus des flots. Certaines théories avancent également la possibilité d’un régime alimentaire opportuniste charognard : on suppose alors qu’ils repéraient des animaux morts depuis le ciel. Des découvertes récentes nous permettent aujourd’hui d’affirmer que ces animaux avaient adopté un mode de reproduction ovipare et qu’ils se déplaçaient au sol à quatre pattes. Cependant beaucoup de questions restent en suspend à leur sujet : étaient-ils à sang froid ou à sang chaud ? Etaient-ils capable de voler véritablement tels des oiseaux, ou étaient-ils limités au vol plané ? Pouvaient-ils parcourir de longues distances en vol ?

 



Pour aller plus loin

 

- Nous vous invitons à lire ce court article de Nicole et Jean Sol qui fait le point sur les découvertes du gisement jurassique de Crayssac dans le Lot, paru dans la revue Minéraux et Fossiles n°268 en 1998 : cliquez ici

 

- Nous vous invitons à visiter cette page web, riche en informations sur le sujet : cliquez-ici. 

 

- Nous vous conseillons également de visionner ce très beau reportage sur les ptérosaures, diffusé par France5 et réalisé par le National Geographic, (reportage en 5 parties) : cliquez ici.

 

- Nous vous invitons à visiter la page web du futur musée de Crayssac : cliquez ici

 

- Un lien vers une vidéo montrant le mode de décolage présumé des ptérosaurides : cliquez ici 

 

 

 

Kimméridgien17

 

Retour au sommaire Actu-Kimmeridgien17 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

MHN La Rochelle

 

MHN LR

Kimmeridgien17 soutient

le Muséum d'histoire naturelle

de La Rochelle

Communiqués

communique-copie-1.jpg

Une manifestation, une exposition, une publication, une découverte en rapport avec la paléontologie et les Charentes.... Envoyez nous vos communiqués à : aurelien.morhain@club-internet.fr

MNHN Publications scientifiques

mnhn-copie-2.jpg

Le site-web des publications scientifiques du Museum National d'Histoire Naturelle de Paris.

APM

mennecy-copie-1.jpg

Kimmeridgien17

soutient

 l'APM

(Association Paléontologique de Mennecy)